Emploi en Afrique : lancement de la semaine du secteur privé au Togo

Emploi en Afrique : lancement de la semaine du secteur privé au Togo

Komi Sélom Klassou, le Premier ministre du Togo a présidé, le 4 novembre dernier, la rencontre du lancement de la première semaine du secteur privé. En effet, ce dernier participe activement à la transformation structurelle de l’économie du pays et il contribuerait dans l’obtention d’un taux de croissance de 7.6 % en 2022, selon les prévisions économiques du Togo.

L’importance du secteur privé dans l’économie du Togo

Portant sur le secteur privé, l’un des moteurs de croissance et du développement socio-économique du Togo, l’évènement marque la mise en place du plan national de développement PND au Togo durant la période allant de 2018 à 2022. En effet selon les prévisions, un coût total de 8.3 milliards de dollars sera enregistré dont 65 % des apports concerneraient le secteur privé.

Le plan national de développement mis en place par le gouvernement en association avec le les offres d’emploi en Tunisie, a pour objectif la transformation durable de l’économie du Togo, afin que la croissance économique soit résiliente, forte et créatrice de nouvelles offres d’emploi en Afrique induisant une amélioration du bien-être et surtout de la croissance économique en 2022.

L’objectif de la rencontre

Le ministre espère de cette rencontre qui prend fin le 8 novembre prochain, des participations pragmatiques afin que le secteur privé devient plus dynamique, compétitif et fort, en cherchant des propositions qui peuvent favoriser le développement du secteur privé et améliorer encore plus l’environnement des affaires dans le pays.

Une série de mesures sont attendues au cours de cette rencontre afin de promouvoir la commercialisation, la transformation, la production et la consommation des produits du pays.

Komi Sélom Klassou, a profité de l’occasion, afin d’insister sur le fait que le gouvernement togolais espère accélérer sa transformation grâce à des collaborations avec des investisseurs privés surtout dans des projets rentables, à fort impact et structurants afin de soutenir l’ambition de développer le hub logistique dans la sous-région.

Le gouvernement togolais vise l’accomplissement d’une activité économique florissante dans le principal corridor de l’Afrique de l’Ouest, entre Lomé, Ouagadougou et Niamey.