Le jeûne en Islam !

Le jeûne en Islam !

 

   Iftar : l’heure de rupture du jeûne, un rendez-vous clé des musulmans

 

Est-il vrai que l’on peut manger jusqu’à ce que le fil blanc se distingue du fil noir avant que ne commence le jeûne ?

La signification du verset suivant : “Mangez et buvez jusqu’à ce que se distingue, pour vous, le fil blanc de l’aube du fil noir de la nuit (2/187) est : “Mangez et buvez jusqu’à ce que la lumière du jour se sépare des ténèbres de la nuit comme par un fil”.

 

Le mot arabe “khayt” est traduit par fil ou rai et signifie le début de l’aurore.

Un homme qui entendit ce verset dit un jour : “Ô Messager de Dieu, j’ai mis un fil blanc et un fil noir sous mon oreiller afin de distinguer le moment où le jour se sépare de la nuit, mais je n’ai tout de même pas réussi à déterminer la fin de la nuit.”

Là-dessus, le Prophète expliqua : “Ces fils sont la lumière du jour et l’obscurité de la nuit.”

 

  Se faire arracher une dent rompt-il le jeûne ?

Non, mais si pendant une opération un produit est injecté, alors le jeûne est rompu.

Si vous avalez le sang qui coule de la dent, le jeûne est aussi rompu.

Dans ces deux cas, seul le rattrapage de cette journée de jeûne est requis ; cela n’entraîne pas l’expiation de deux mois.

 

 

  Les péchés comme le mensonge, la médisance et le regard vers des choses illicites, rompent-ils le jeûne ?

 

Bien qu’un hadith stipule que “Médire, colporter des commérages, prêter de faux serments et regarder avec désir un membre du sexe opposé rompent le jeûne”, Imam Abou Hanifa interprète ainsi cette parole prophétique : “Ces péchés rompent les mérites du jeûne et non pas sa validité, un tel jeûne sera makrouh”.

 

Cela veut dire que celui qui commet ces péchés s’acquitte de son obligation de jeûner, mais n’obtiendra pas les mérites et les récompenses que le jeûne apporte.

Rappelons aussi que le Prophète a dit : “Un grand nombre de jeûneurs ne gagnent de leur jeûne que la faim et la soif.”

 

 

   La place du jeûne en Islam :

Le jeûne est une grâce et un dépôt confiés aux croyants. Il faut bien sûr honorer ses engagements eu égard à la chose confiée, et observer les règles et les bonnes manières qui s’y attachent afin de ne pas perdre ce dépôt.

 

Ne pas regarder l’illicite est une chose à laquelle le croyant doit toujours faire attention, car notre Messager a dit : “Le regard vers l’illicite est comme une flèche empoisonnée de Satan à celui qui craint Dieu et cesse de faire cela, Dieu lui accordera une foi telle qu’il en ressentira la douceur dans son cœur.”

 

Or, le jeûneur doit aussi protéger sa langue, car notre saint Prophète a dit : “Le jeûne est un bouclier contre le feu. Tant qu’il n’est pas brisé en morceaux par la médisance, il vous protègera. Que le jeûneur ne commette pas l’erreur de prononcer des paroles obscènes et mauvaises !

Si quelqu’un l’importune, qu’il réponde : ‘Je jeûne’ !”. Une parole ne peut pas rompre le jeûne.

Cependant, se taire pour faire le djihad contre son nafs (l’âme concupiscente), méditer et évoquer les Noms de Dieu est plus apprécié et plus convenable.

 

De même que nous protégeons notre langue et nos yeux du péché, nous devons aussi protéger nos oreilles.

Il est aussi illicite de dire une chose répréhensible que de l’écouter. Protégeons également nos mains, nos pieds et tous nos autres membres ! Celui qui jeûne et qui commet des péchés avec ses membres ressemble au malade qui prend du poison au lieu du médicament, car le péché est un poison.

Il anéantit les mérites de nos actes d’adoration. Évitons donc de les anéantir en faisant des actes répréhensibles !

Le ramadan 2018 commencera le 16 ou le 17 mai.