Le suivi médical de l’infection par le virus de l’immunodéficience humaine

    Le suivi médical de l’infection par le virus de l’immunodéficience humaine

 

L’infection par le VIH est une affection de longue durée.

Elle nécessite une surveillance médicale régulière.

Une bonne hygiène de vie peut prévenir le risque cardiovasculaire et les troubles métaboliques liés au traitement.

Donc, ici, le suivi médical est indispensable et ne doit pas être négligé ou interrompu.

Ces consultations ont pour objectif de s’assurer du bon suivi du traitement et de sa tolérance, du maintien de la charge virale VIH plasmatique, et de l’absence de pathologies associées.

Donc, si vous êtes porteurs du virus de l’immunodéficience humaine, vous devez veiller à, prendre vos médicaments régulièrement, afin d’éviter la survenue de résistance du virus, contrôler l’efficacité en faisant des analyses de sang régulières, soigner vos autres problèmes de santé (surpoids, hypertension artérielle, diabète), et consulter votre médecin, en cas d’apparition de symptômes inhabituels.

Et surtout, veillez à vous préserver des risques cardiovasculaires.

Généralement, il est nécessaire d’arrêter la consommation d’alcool, de drogues, de tabac.

Il faut aussi, prendre des mesures hygiéno-diététiques, afin de réduire les risques liés au traitement antirétroviral.

Adaptez votre alimentation, votre glycémie et votre bilan lipidique, faites de l’exercice régulièrement, et essayez de maigrir, si vous êtes en surpoids.

 

 Comment éviter la transmission du virus ?

Il est possible d’empêcher la transmission du virus, en utilisant un préservatif lors de tout rapport sexuel, en évitant le tatouage et l’échange de matériel d’injection, et en respectant les consignes de votre gynécologue (si vous êtes enceinte).

Si vous avez besoin d’aide, renseignez-vous auprès des maisons départementales des personnes handicapées, des assistants sociaux (assurance maladie : Filiassur, AXA, …), et des associations de patients.

 

  Les principaux symptômes :

Une augmentation de volume des ganglions, des infections de la peau, des sueurs nocturnes, une perte de poids, une fièvre de plus de 39 degrés, une éruption de plaques rouges sur le corps et le visage, et des douleurs musculaires, sont les principaux symptômes de ce virus.

Le VIH se transmet par voie sexuelle et sanguine : il affaiblit le système immunitaire en rendant l’organisme vulnérable aux infections.

La prévention est primordiale, vu que de nos jours, aucun médicament, ne permet la guérison de l’infection par VIH.

Les traitements actuels ne permettent pas l’éradication totale du virus, mais, peuvent à leurs tours, limiter sa multiplication.

Ces risques s’aggravent lorsque les muqueuses comportent des lésions, et quand l’un des partenaires est porteur d’une infection sexuellement transmissible.

 

Prévenir la survenue du VIH : les méthodes contraceptives barrières

Comment utiliser un préservatif ?

Un seul rapport sexuel suffit pour transmettre le virus, c’est pourquoi, il faut vérifier la date de péremption, il ne faut utiliser que les préservatifs portant le marquage CE, ne jamais le réutiliser, et surtout, éviter l’utilisation des deux préservatifs (masculins et féminins) au même temps.

Il faut aussi, éviter les matières grasses, les huiles, beurre, ou vaseline, parce qu’ils risquent d’endommager le préservatif.

Les préservatifs féminins et masculins sont les seuls moyens de protection contre les infections sexuellement transmissibles.

Afin de lutter contre le SIDA, Filiassur assurance a lancé une campagne de sensibilisation.